Tous les articles par christine castejon

Travail et numérique : ouvrons le débat

Impossible de ne pas faire une place dans le colloque à la « question du numérique » alors qu’on nous parle à corps et à cri d’une « révolution » dans ce domaine.

Quand ont pris forme, dans les années 1980, les questions que pose l’approche ergologique (sous le nom, alors, d’analyse pluridisciplinaire des situations de travail), elles venaient mettre du trouble dans un discours triomphant sur les promesses des « mutations technologiques », en posant une question rare : qu’est-ce qui change dans le travail ?

On a vu, depuis, ce qu’il en est : notamment comment l’informatisation, portée par le mot d’ordre de « modernisation », a muté elle-même en une frénésie d’indicateurs chiffrés dans laquelle le travail est plus que jamais masqué. Aujourd’hui c’est le tout-numérique qui, pour certains, relaie les mêmes promesses, mais les propos sont, disons, plus inquiets, ou plus ambivalents, comme si dominait l’impression vague que tout nous échappe.

En quoi l’approche ergologique peut-elle nous aider à penser, et pratiquer, la maîtrise des évolutions techniques ?

Nous proposons en guise d’ouverture une conférence du chercheur Alexandre Monnin, auteur d’une thèse sur la philosophie du web qui apporte un éclairage très intéressant sur la réalité de la prétendue « immatérialité » des technologies numériques.

La vidéo de la conférence :
http://www.projet-eee.ac-versailles.fr/videotheque/ii-l-avenir-du-numerique-alexandre-monnin
La thèse :
https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-00879147v3/document)